top of page
  • ylanslimane

G20 : L'Inde, un pays aux deux visages

Ramenée sur le devant de la scène grâce à un sommet du G20 se déroulant sur le sol indien à New Dehli, l'Inde semble s'imposer de plus en plus sur la scène international, surtout dans un contexte de grande rivalité avec la Chine. Cependant, la 5ème puissance mondiale possède également son revers de la médaille, que Narendra Modi, l'homme fort du pays, aimerait nous faire oublier. Retour sur le cas de l'Inde, pays gagnant de l'influence, au détriment d'une situation humanitaire moins glorieuse.


Pixabay

L'Inde, pays pourtant de plus en plus influent sur la scène international, accuse d'importants retards en matière de droits des femmes ou d'accès à l'éducation par exemple.


 

L'Inde, un pays de plus en plus compétitifs


Ces dernières années, l'Inde s'est démarquée dans plusieurs domaines. Tout d'abord, notons que la main d'œuvre indienne, peu cher, attire de plus en plus d'entreprises dans le pays. Dans un second temps, ces dernières semblent être davantage dynamiques que celles de son voisin et grand rival : la Chine, puissance dominante dans la région, notamment en raison des lourdeurs présentes dans le système d'État chinois. Autre avantage du pays de Narendra Modi sur celui de Xi Jinping, une croissance nettement supérieure (7% contre 3%), qui pourrait combler le retard accumulé par l'Inde concernant son PIB.

Du côté géostratégique, New Delhi sait où trouver des alliés face à Pékin, c'est-à-dire du côté des pays d'Asie du Sud-est, tous en litige avec la superpuissance concernant des territoires contestés. Toujours sur le plan géopolitique, l'ancienne colonie britannique peut également compter sur le soutien des pays occidentaux, en particulier les États-Unis, qui multiplient les accords avec New Delhi. Cependant, l'Inde sait jouer sur plusieurs tableaux, n'oubliant pas que la Russie reste un de ses partenaires privilégiés en matière de gaz et d'armement.

Enfin, n'oublions pas que depuis avril dernier, le pays hindou est devenu le plus peuplé au monde en devançant son grand rival chinois, avec plus d'1 milliards 417 millions d'habitants. Ainsi, l'Inde s'est illustrée peu à peu comme une puissance qui compte dans l'équilibre mondial.


Wikimedia Commons/Flickr

Narendra Modi et Xi Jinping, grand rivaux sur le continent asiatique


 

L'Inde, une démocratie fragile


Parallèlement à son ascension dans l'ordre mondial, l'Inde, qui se targue pourtant d'être la plus grande démocratie du monde, doit faire face à des défis internes cette fois. En effet, la population indienne est confrontée à une pauvreté croissante, le revenu national brut (somme de tous les revenus générés sur le territoire national) s'élève à 8 349 $ dans le pays, contre par exemple 21 695 $ pour la Chine ou encore 62 125 $ pour la France.

De plus, notons que la population Dalits (ou Intouchables), communauté présentes en Asie du Sud, est utilisée par le pouvoir pour réaliser les tâches jugées impurs, mais est aussi victimes de discriminations inacceptables par les suprématistes hindous. N'oublions pas non plus que l'Inde est souvent considérée comme le pays le plus dangereux pour les femmes, devant même l'Afghanistan et la Somalie. Mariées très jeunes, parfois sacrifiées à la naissance, les femmes indiennes sont rarement considérées comme égales aux hommes. Tout ça sous les yeux d'un gouvernement autoritaire, dirigé par l'ultranationaliste Narendra Modi au pouvoir depuis 9 ans, et qui compte briguer un troisième mandat en 2024. Ce dernier n'hésite pas à encourager les violences contre les musulmans, la religion hindou étant considéré, à ces yeux, comme dominantes sur toutes les autres dans le pays.


Wikimedia Commons

Des femmes dalits, photographiées en 2021.


 

L'Inde, un pays à deux facettes


Vous l'aurez compris, malgré une position d'alternative démocratique à la Chine pour les Occidentaux, l'Inde n'est, pour autant, pas forcément un meilleur exemple que son rival en la matière. Ajoutons ici que l'Inde est l'un des pays les plus pollués au monde, et nous avons un environnement de vie déplorable pour une population majoritairement très pauvre. Reste à voir si le pays va réussir à faire face à ces défis, et la première date à retenir pour cela se trouve en avril 2024, lors des élections législatives dans le pays.

5 vues0 commentaire

Kommentare


bottom of page